from Paris

from Paris

Menu
Témoignage de M

Témoignage de M

 (Design de Mode, licence Pro)

Salut M! Peux-tu te présenter et nous raconter ton parcours avant Duperré?

J'ai 23 ans.J'ai fait un Bac littéraire option Arts plastique que j'ai obtenu avec mention Bien en 2009. En seconde je tournais à 10/11 de moyenne et quand j'ai su que je voulais entrer dans une Manaa j'ai fait mon possible pour avoir un bon dossier. En première et terminale j'oscillais entre 13 et 14,5 mais j'avais vraiment de bonnes appréciations grâce à ma motivation.
J'ai été prise au lycée des Arènes de Toulouse dès la première session. La Manaa était réputée et proche de chez moi. Cependant il n'y avait aucun entretien à passer. La sélection est faite sur dossier et lettre de motivation. Ils en choisissent environ 15 sur 2000 dossiers. La classe a été agrandie depuis. Maintenant il y a 26 places.
C'était vraiment une très bonne expérience. Le groupe que l'on formait là bas était très décontracté, presque familial. On avait une pièce pour nous 15 que l'on aménageait à notre sauce et les profs venaient nous y rendre visite. Le programme était moins rigoureux et plus excentrique que dans les Manaa parisiennes. Nos profs étaient vraiment bons pour essayer de faire sortir de chacun ce qu'il avait de potentiel en "Arts appliqués". En arrivant on ne savait pas tous dessiner, pas tous ce qu'on voulait faire après. Pendant l'année on était souvent un peu paumé par rapport à ce qu'on allait faire après mais à travers les différents projets on finissait par comprendre ce qui nous attirait le plus par la suite. Certains avait vraiment des profils produit, d'autres plus textile, d'autres plus com'visuelle. On faisait souvent des sorties improbables, sur des choses improbables.
Je me rappelle une fois avoir été visiter un vignoble avec les autres pour un projet de bouteille. Un des profs nous remorquait 4 à 4 dans le coffre de sa camionette, c'était plutôt folklorique. Lorsqu'on a été faire les journées portes ouvertes des écoles à Paris on a eu un grand coup de stress, on avait l'impression d'être beaucoup moins compétents que les élèves des écoles de Paris. On se sentait un peu extraterrestres avec nos projets farfelus et nos dessins pas franchement académiques. Finalement sur l'ensemble des 15, la majorité a fait ce qu'il voulait. Presque tout le monde a eu son premier voeu. L'une à fait les Arts déco, une autre les gobelins. Je pense que les écoles ont apprécié notre originalité.

Quels étaient tes projets/envies avant d'entrer à Duperré? Si tu as été aux Portes Ouvertes, qu'en as-tu pensé? 

J'ai toujours été attirée par le stylisme mais je ne me sentais pas d'en faire mon métier. Je pensais qu'il fallait payer une école privée et c'était pas possible pour mes parents. Je me suis dit que je ferais des arts appliqués. C'était plus ouvert, moins impressionnant pour la suite. C'est en Manaa que j'ai vraiment découvert les cursus, et la possibilité de continuer dans la mode en faisant le BTS à Duperré.

Lorsque je suis allée aux portes ouvertes, j'ai vraiment apprécié le fait qu'il y ait une formation concentrée sur le vêtement. C'était l'école dans laquelle je me voyais le plus facilement évoluer. Je me rappelle d'une fille qui y était, et qui faisait partie de la promo de Manaa avant la nôtre, et qui m'avait dit que c'était très difficile psychologiquement car il y avait beaucoup de travail et que les professeurs avaient des caractères plutôt désagréables mais j'étais motivée et j'ai orienté mon projet sur cette école.

Portes Ouvertes 2015 de Duperré, section Licence Professionnelle

Portes Ouvertes 2015 de Duperré, section Licence Professionnelle

Pour quelles formations as tu postulé? Comment se sont passés tes entretiens?

J'ai postulé pour les trois formations BTS mode, BTS textile et DMA broderie, même si c'était davantage le BTS mode qui m'intéressait. J'ai été retenue pour les trois entretiens. Les trois entretiens se sont très bien passés. Je ne me rappelle pas de quelques chose en particulier. Mis à part le fait que je n'avait jamais réalisé de vêtement et que j'avais peur que ce soit un frein. J'ai présenté environ 15 carnets de dessins car je dessinais beaucoup et des photos que j'avais prise d'une copine avec des coiffures en bois que j'avais fabriqué. Je me rappelle que les photos leurs avaient vraiment plu.

As-tu des conseils pour la lettre de motivation et l'entretien?

Je pense que le plus important est d'être sincère et de ne pas hésiter à mettre en avant sa personnalité et prendre du plaisir à partager ce que l'on fait. Pour la lettre de motivation j'avais fait des choses très personnelles et ça avait fonctionné.

Quel a été ton parcours au sein de l'école Duperré? Raconte nous ce que tu as pensé de ta formation et de l'école.

J'ai fait le BTS Design de Mode, un an en Erasmus au Politecnico de Milan en échange avec l'école Duperré, et la licence professionnelle en partenariat avec l'université de Marne la vallée.

Duperré est une école davantage textile que mode. Les cours de technologies des textiles y sont très bons, et il y a pas mal de matériel pour créer tes propres matières. L'échantillonnage et l'audace sont très prisés. L'atelier de sérigraphie est super et l'intervenante de la tissuthèque aussi. On a également des cours de modélisme, mais il faudrait qu'on en ait davantage à mon goût. Lorsque je suis partie en Erasmus j'ai appris beaucoup dans l'école où j'étais et je me suis rendue compte de mes lacunes. Mais c'est aussi une question de personnalité. Quelqu'un qui est modélisme dans l'âme saura très bien se débrouiller à Duperré. Quelqu'un qui est plus textile aura besoin d'approfondir ses compétences.
Je dirais également que dans l'ensemble c'est une école où il faut se débrouiller et ne pas attendre des professeurs un suivi personnalisé. Car comme dans le monde du travail ou en général, il y a des affinités. Si ton projet plaît, tant mieux, si non tant pis et il faut savoir le défendre. Duperré est une école qui met en avant la personnalité et l'originalité de ses élèves. On est très libre, c'est un avantage et un inconvénient car il faut savoir se prendre en main et poser ses propres diagnostiques pour pouvoir avancer.
Si j'ai un conseil à donner à quelqu'un qui rentre dans l'école c'est de ne pas hésiter à se positionner dès le départ sur le métier qu'il veut faire car sinon il peut se passer beaucoup de temps où il pourra être dans le flou. Je pense que c'est important de pas perdre de vue que l'objectif à la suite de l'école est de bosser, et un élève qui sait exactement où il veut aller aura plus de chance de se trouver bien pour la suite. Être dans une école d'arts appliqués peut être anxiogène pour quelqu'un qui n'a pas trop de projets/limite/délais/objectif car tu peux très bien y faire une scolarité correcte tout en restant dans l'à peu près.

BIS la boutique solidaire, victime de son succès avec la queue presque chaque matin devant.

BIS la boutique solidaire, victime de son succès avec la queue presque chaque matin devant.

Que fais-tu désormais ? Qu'aimerais-tu faire ensuite?

Je me suis spécialisée dans la réalisation de produits en maille et jersey. Après un stage de presque 6 mois en licence professionnelle chez Carven comme assistante au développement, je fais un second stage longue durée comme assistante styliste maille chez Marc Jacobs. Je cherche du travail comme assistante styliste/développement mais en CDD/ CDI.

Quels impacts (positif/négatif) l'école a eu dans ton parcours/ta vie? De façon générale, l'école Duperré a-t-elle répondu à tes envies?

Duperré est une école qui m'a permis de faire un cursus de stylisme gratuitement. Je considère que c'est une super opportunité et je pense que les études d'arts appliqués sont très intéressantes car enrichissantes d'un point de vue personnel. Et puis c'est plutôt fun. L'école a répondu a un besoin que j'avais de me tester artistiquement et m'a également appris à avoir un regard sur la matière, la couleur, le goût de la texture et de l'élégance. Par contre je pense que l'école gagnerait à être davantage reliée au monde de l'entreprise avec davantage d'intervenants extérieurs et d'échanges avec des professionnels. Ca représente aussi beaucoup de travail. En ce qui me concerne j'ai eu une vraie rupture, pas forcément évidente entre l'avant BTS et le BTS. Je viens du sud de la France, où il fait beau, la vie est cool, mes amis étaient restés là bas. J'ai mis du temps à me faire à Paris, j'avais besoin d'air. Maintenant je suis habituée, j'aime ma vie ici, j'y ai pris goût et c'est cool.

Avant de terminer: des adresses préférées à Paris? 

- BIS La Boutique Solidaire au 7 boulevard du Temple, pas très loin de l'école. C'est une boutique qui vend des vêtements d'occasions à but caritatif. C'est un peu comme une friperie mais c'est beaucoup plus propre et mieux rangé, on y trouve des choses pas mal chouettes.
- J'adore retrouver des amis sur les quais de Seine, de préfèrence quand il fait beau ! Vers Jussieu ou entre Saint germain et Pont Neuf, près du pont des arts... c'est sympa.
- Little Cantine Burgers and Bakery au 51 rue des Ecoles ou bien le marché des enfants rouges près de l'école

Un dernier conseil pour celles et ceux qui souhaiteraient entrer dans cette école?

Eclate toi à faire de belles choses et partage les bien ! Hésite pas à te renseigner sur les sujets qui t'intéressent. Je pense que c'est bien d'être cohérent par rapport à un projet. Tu veux faire Duperré pour ? Parce que ? Faire des liens avec ce que tu as fait et ce que tu veux faire plus tard, et ne pas oublier de sourire :)

Merci pour ces supers conseils!!